Livres sur l’ inquisition 🔝

Vous cherchez un livre sur l’ inquisition mais vous n’avez pas encore dĂ©cidĂ© lequel acheter?

Pas de problÚme Livres a lire a élaboré pour toi une liste des indispensables livres achetables en ligne.

🏆 Meilleuers livres sur l’ inquisition : comparatif et avis

The Culture of Inquisition in Medieval England

The Culture of Inquisition in Medieval England
1 Critiques

Lettres Ă  un gentilhomme russe sur l'Inquisition espagnole

Lettres Ă  un gentilhomme russe sur l'Inquisition espagnole
4 Critiques

  • de Maistre, Joseph (Author)

La torture à travers les ùges: Suivi d'une étude sur les ceintures de chasteté

La torture à travers les ùges: Suivi d'une étude sur les ceintures de chasteté

  • de Lacaze-Duthiers, GĂ©rard (Author)

Tout sur l'inquisition espagnole : Histoire - MĂ©thodes - Protagonistes

Tout sur l'inquisition espagnole : Histoire - MĂ©thodes - Protagonistes

  • Martinelli, F. (Author)

'Image encadrée de English School "Third Degree of torture of the Inquisition, engraved by L.C. Stadler, pub. by Cadell & Davies, Londres, c.1813, d'art dans le cadre de haute qualité Photos fait main, 70 x 50 cm, noir mat

'Image encadrée de English School 'Third Degree of torture of the Inquisition, engraved by L.C. Stadler, pub. by Cadell & Davies, Londres, c.1813, d'art dans le cadre de haute qualité Photos fait main, 70 x 50 cm, noir mat

  • Cadre photo Ă©lĂ©gant encadrĂ© fait Ă  la main dans un cadre Ă©lĂ©gant. PrĂȘt Ă  accrocher.
  • Impression numĂ©rique 9 couleurs vives et durables sur papier d'art de qualitĂ© supĂ©rieure.
  • Dimensions de l'image avec cadre : 74 x 54 cm (29 x 21 pouces) paysage - Largeur du cadre : 30 mm.
  • English School / Third Degree of the Inquisition, gravĂ© par L.C. Ville, pub. by Cadell & Davies, Londres, c.1813.
  • Art pour tous : affiches d'art, cartes d'art, peintures, photos en verre, cadres photo, toiles, reproductions d'art (impression giclĂ©e / impression numĂ©rique). Art ancien et moderne pour le salon, la chambre Ă  coucher, la chambre d'enfant, le bureau et la cuisine.

đŸ„‡Meilleuer livre sur l’ inquisition: le plus conseillĂ©

SĂ©lectionnez le meilleur livre sur l’ inquisition peut ĂȘtre plus complexe que vous croyez. Pourtant, basĂ© sur notre jugement, La torture Ă  travers les au prix de 7,49 EUR est le meilleur livre disponible Ă  vendre :

Meilleuer
La torture à travers les ùges: Suivi d'une étude sur les ceintures de chasteté

La torture à travers les ùges: Suivi d'une étude sur les ceintures de chasteté

  • de Lacaze-Duthiers, GĂ©rard (Author)

Pourquoi acheter livres sur l’ inquisition en ligne?

Aujourd’hui, la plupart d’entre nous recherche sur internet le mot-clĂ© livre sur l’ inquisition avant d’acheter un produit. Il existe une multitude de sites e-commerce spĂ©cialisĂ©s dans Histoire toutefois, grĂące Ă  notre classement, acquĂ©rir livres sur l’ inquisition nĂ©cessitera seulement quelques clics. Aussi, vous pourrez rapidement consulter les retours d’autres consommateurs. Nous recommandons exclusivement les produits qui ont reçu les meilleures critiques.

Livraison Ă  domicile

Commandez votre livre en quelques clics depuis votre tĂ©lĂ©phone, votre tablet ou votre ordinateur portable et recevez votre commande au plus vite chez vous. BĂ©nĂ©ficiez de la chance de vous faire livrer votre commande sans devoir vous rendre en magasin. Le produit commandĂ© est livrĂ© directement chez vous au plus vite. Les frais d’expĂ©dition sont gratuit dans la grande majoritĂ© des offres que nous sĂ©lectionnons. Pour des milliers de produits Prime la livraison sera effectuĂ©e en 24/48 heures.

 

L’Inquisition (du mot latin inquisitio signifiant enquĂȘte, recherche) est une juridiction spĂ©cialisĂ©e (autrement dit un tribunal), crĂ©Ă©e au XIIIe siĂšcle par l’Église catholique et relevant du droit canonique, dont le but Ă©tait de combattre l’hĂ©rĂ©sie, en faisant appliquer aux catholiques qui ne respectaient pas les dogmes des peines variant de simples peines spirituelles (priĂšres, pĂ©nitences) Ă  des amendes lorsque l’hĂ©rĂ©sie n’Ă©tait pas Ă©tablie, et de la confiscation de tous les biens[2] Ă  la peine de mort pour les apostats relaps. Combattant les hĂ©rĂ©sies, l’Inquisition ne pouvait condamner que des catholiques — dont ceux qui avaient fait le choix libre du baptĂȘme[4]. Bien que la peine de mort puisse ĂȘtre prononcĂ©e, elle ne l’a Ă©tĂ© que trĂšs rarement puisqu’Anne Brenon, spĂ©cialiste du catharisme, estime Ă  3 000 le nombre de peines de mort prononcĂ©es par l’Inquisition durant ses cinq siĂšcles d’existence Ă  travers l’Europe. Elle se substituait Ă  l’ordalie en introduisant la notion de tribunal, de dĂ©fenseur et de minutes du procĂšs.

L’Inquisition a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e au dĂ©but du XIIIe siĂšcle en France pour empĂȘcher la diffusion de dogmes diffĂ©rents, principalement celui des cathares et des vaudois. Cette Inquisition mĂ©diĂ©vale a durĂ© jusqu’au XIVe siĂšcle et a notamment persĂ©cutĂ© les Templiers et les bĂ©guines. À la fin du Moyen Âge, le concept et la portĂ©e de l’Inquisition furent significativement Ă©tendus, en Espagne et au Portugal ainsi qu’aux colonies de leur empire, en particulier sous l’influence des franciscains et de dominicains, pour contrer la rĂ©forme protestante et pour traquer les juifs marranes et les musulmans morisques convertis extĂ©rieurement au catholicisme mais encore attachĂ©s Ă  leur foi premiĂšre. À la fin du XVe siĂšcle, en particulier, l’Inquisition espagnole condamna environ 2 000 hĂ©rĂ©tiques au bĂ»cher, organisant des autodafĂ©s de grande ampleur qui ont instaurĂ© une terreur durable ; ensuite, la proportion des peines les plus lourdes diminua rapidement au cours du XVIe siĂšcle aprĂšs l’expulsion des Juifs et des musulmans.

Alors qu’elle Ă©tait sur le dĂ©clin, les opposants Ă  l’Inquisition, en particulier les protestants des pays colonisateurs concurrents de l’Empire espagnol, ont commencĂ© une campagne de contre-propagande qui a popularisĂ© une exagĂ©ration de sa violence rĂ©elle. L’opĂ©ra Don Carlos et le passage du Grand Inquisiteur dans Les FrĂšres Karamazov ont contribuĂ© Ă  asseoir la lĂ©gende noire de l’Inquisition.

L’institution a perdurĂ© au XVIIIe siĂšcle, avant d’ĂȘtre abolie hors des États du Pape au dĂ©but du XIXe siĂšcle, aprĂšs les guerres napolĂ©oniennes. Elle a Ă©tĂ© remplacĂ©e, en 1908, par le pape Pie X par la SacrĂ©e congrĂ©gation du Saint-Office, en tant qu’une des congrĂ©gations de la Curie romaine ; le Saint-Office a Ă©tĂ© remplacĂ©, en 1965, par la CongrĂ©gation pour la doctrine de la foi par le pape Paul VI, qui fit prĂ©valoir sur l’aspect punitif de la condamnation l’aspect positif de la correction de l’erreur, de la garde, de la prĂ©servation et de la promotion de la foi (Motu proprio IntegrĂŠ servandĂŠ du )[7].

Dans l’Histoire, il y a eu plusieurs juridictions spĂ©cialisĂ©es de ce type. Il est possible de distinguer trois diffĂ©rentes inquisitions, qui font l’objet d’articles sĂ©parĂ©s :

Le prĂ©sent article traite du fonctionnement institutionnel et procĂ©dural de l’Inquisition, par rapport Ă  l’approche catholique de l’hĂ©rĂ©sie et Ă  sa justification politique. Les aspects historiques se limitent ici aux origines de l’Inquisition, Ă  la chronologie gĂ©nĂ©rale des Ă©vĂšnements et Ă  l’histoire des reprĂ©sentations de cette institution et de ses acteurs (fonctionnaires et victimes), qui ont fait l’objet d’une propagande intense et de nombreuses recherches historiques. L’Inquisition conserve aujourd’hui dans la mĂ©moire collective une image de violence et d’arbitraire.