Livres sur le libĂ©ralisme 🔝

Vous avez cherchĂ© un livre sur le libĂ©ralisme mais vous n’avez pas encore dĂ©cidĂ© lequel choisir?

Ne vous inquiétez pas Livres a lire a élaboré pour vous une sélection des indispensables livres disponibles en ligne.

🏆 Meilleuers livres sur le libĂ©ralisme Ă  lire: comparatif et avis

La Corse, Terre de Droit - Essai Sur le Libéralisme Latin et la Revolution Philosophique Corse (1729

La Corse, Terre de Droit - Essai Sur le Libéralisme Latin et la Revolution Philosophique Corse (1729
5 Critiques

  • Filippi, Antoine-Baptiste (Author)

La Corse, terre de droit. Essai sur le libéralisme latin et la révolution philosophique corse (1729-1804)

La Corse, terre de droit. Essai sur le libéralisme latin et la révolution philosophique corse (1729-1804)
2 Critiques

  • Filippi, Antoine-Baptiste (Author)

Trivium: The Classical Liberal Arts of Grammar, Logic, & Rhetoric

Trivium: The Classical Liberal Arts of Grammar, Logic, & Rhetoric
520 Critiques

  • Michell, John (Author)

Exacompta 9620E - Piqûre Journal des Recettes Dépenses des Professions Libérales - 27 x 38 cm - 80 pages - Couleur Aléatoire

Exacompta 9620E - Piqûre Journal des Recettes Dépenses des Professions Libérales - 27 x 38 cm - 80 pages - Couleur Aléatoire
151 Critiques

  • Couleur : Bleu, Jaune, Rouge, Vert
  • Les professionnels libĂ©raux relevant des bĂ©nĂ©fices non commerciaux (BNC) doivent tenir un journal qui prĂ©sente le dĂ©tail des recettes et des dĂ©penses professionnelles, rempli au jour le jour et ce quelle que soit l'activitĂ© exercĂ©e
  • Le journal Exacompta prĂ©sente une double page avec, Ă  gauche le dĂ©tail des recettes et Ă  droite, le dĂ©tail des dĂ©penses sur 31 lignes + 1 ligne de totaux
  • En en-tĂȘte doivent ĂȘtre indiquĂ©s le mois et l'annĂ©e Type de reliure: LatĂ©ral - reliure par bande
  • Chaque double page est numĂ©rotĂ©e pour Ă©viter les ruptures et falsifications

L'Empire du moindre mal: ESSAI SUR LA CIVILISATION LIBERALE

L'Empire du moindre mal: ESSAI SUR LA CIVILISATION LIBERALE
81 Critiques

  • MichĂ©a, Jean-Claude (Author)

đŸ„‡Meilleuer livre sur le libĂ©ralisme: l’incontournable

Choisissez le meilleur livre sur le libĂ©ralisme peut ĂȘtre plus complexe que vous croyez. Pourtant, basĂ© sur notre jugement, La Corse, Terre de Droit au prix de 16,00 EUR est le meilleur livre disponible Ă  vendre :

Meilleuer
La Corse, Terre de Droit - Essai Sur le Libéralisme Latin et la Revolution Philosophique Corse (1729
5 Critiques

La Corse, Terre de Droit - Essai Sur le Libéralisme Latin et la Revolution Philosophique Corse (1729

  • Filippi, Antoine-Baptiste (Author)

Pourquoi acheter livres sur le libéralisme en ligne?

De nos jours, la plupart d’entre nous recherche en ligne le terme livre sur le libĂ©ralisme avant de se procurer un produit. Il existe des centaines de sites ecommerce spĂ©cialisĂ©s dans Économie mais, avec notre classement, vous procurer livres sur le libĂ©ralisme ne prendra que quelques clics. D’ailleurs, vous pourrez facilement consulter les retours d’autres acheteurs. Nous achetons exclusivement les produits qui ont obtenu les meilleures critiques.

Livraison Ă  domicile

Achetez votre livre en quelques secondes depuis votre tĂ©lĂ©phone, votre tablette ou votre laptop et recevez votre commande rapidement chez vous. BĂ©nĂ©ficiez de la chance de recevoir votre commande sans vous dĂ©placer en magasin. Le produit sera livrĂ© chez vous en peu de temps. Les frais d’expĂ©dition sont gratuit dans la plupart des produits que nous choisissons. Pour des milliers de produits Prime cela sera fait en 24/48 heures.

 

Le libĂ©ralisme est un courant de pensĂ©e qui prĂŽne la dĂ©fense des droits individuels (isonomie, libertĂ©, sĂ©curitĂ©, propriĂ©té ), au nom d’une vision fondĂ©e sur l’individu et la coopĂ©ration volontaire entre les humains. Le systĂšme libĂ©ral repose donc sur la responsabilitĂ© individuelle.

Le libĂ©ralisme repose sur l’idĂ©e que chaque ĂȘtre humain possĂšde des droits fondamentaux qu’aucun pouvoir n’a le droit de violer. En consĂ©quence, les libĂ©raux veulent limiter les obligations sociales imposĂ©es par le pouvoir et plus gĂ©nĂ©ralement le systĂšme social au profit du libre choix de chaque individu. Le libĂ©ralisme repose sur un prĂ©cepte moral qui s’oppose Ă  l’assujettissement, d’oĂč dĂ©coulent une philosophie et une organisation de la vie en sociĂ©tĂ© permettant Ă  chaque individu de jouir d’un maximum de libertĂ©, notamment en matiĂšre Ă©conomique. Pour les libĂ©raux, la dichotomie entre « libĂ©ralisme Ă©conomique » et « libĂ©ralisme politique » est artificielle, elle permet de dĂ©finir plus prĂ©cisĂ©ment ce qu’est la libertĂ© appliquĂ©e Ă  des domaines diffĂ©rents.

Au sens large, le libĂ©ralisme prĂŽne une sociĂ©tĂ© fondĂ©e sur la libertĂ© d’expression des individus dans le respect du droit, du pluralisme et du libre Ă©change des idĂ©es. La satisfaction et l’expression libre de l’intĂ©rĂȘt de chacun permet une sociĂ©tĂ© qui valorise les meilleures adaptations. Elle doit joindre, d’une part, dans le domaine Ă©conomique, l’initiative privĂ©e, la libre concurrence et son corollaire l’Ă©conomie de marchĂ©, et d’autre part, dans le domaine politique, des pouvoirs politiques encadrĂ©s par la loi librement dĂ©battue, et des contre-pouvoirs. Elle valorise ainsi le mĂ©rite comme fondement de la hiĂ©rarchie. Cela suppose idĂ©alement un État de droit oĂč sont respectĂ©es les minoritĂ©s jusqu’Ă  la plus petite, l’individu ; l’État n’Ă©tant que le garant de ce respect et devant rendre des comptes de son action. Cette position thĂ©orique implique le respect du pluralisme et une adaptation aux Ă©volutions sociales.

Au libĂ©ralisme classique fondĂ© davantage sur la libertĂ© en tant que droit nĂ©gatif (protection contre la coercition directe du souverain), s’oppose parfois le libĂ©ralisme social fondĂ© sur la libertĂ© en tant que droit positif (protection exigĂ©e du souverain contre la misĂšre matĂ©rielle ou la pression morale communautaire, quitte Ă  accorder au souverain un droit de coercition sociale Ă  cette fin). Ainsi le libĂ©ralisme peut se manifester de façon forts diverses, voire opposĂ©es. Le libĂ©ral peut ĂȘtre suivant le cas celui qui exige de l’État qu’il brise un traditionalisme religieux ou social oppresseur pour l’individu (caste, statuts, discriminations et privilĂšges, …), celui qui dĂ©fend la libertĂ© de pratiquer une religion ou une tradition, celui qui demande que l’État intervienne pour redonner une vĂ©ritable capacitĂ© d’action Ă©conomique (bridĂ©e par un monopole, la pauvretĂ©, le manque d’Ă©ducation, de crĂ©dit ou autre), ou encore celui qui s’oppose Ă  l’intervention du pouvoir (dans le respect de l’initiative privĂ©e, de la libre concurrence, de l’égalitĂ© de traitement, …).

Les limites Ă  fixer Ă  l’action de l’État, ainsi que les modalitĂ©s de l’action publique, notamment aux rĂŽles respectifs de l’action administrative et de la loi, sont donc sujets Ă  dĂ©bat au sein mĂȘme du libĂ©ralisme. La plupart des libĂ©raux considĂšrent que l’action de l’État est nĂ©cessaire Ă  la protection des libertĂ©s individuelles, dans le cadre de ses fonctions rĂ©galiennes, et nombre d’entre eux (comme Adam Smith, Raymond Aron, Karl Popper ou Benedetto Croce) acceptent et mĂȘme recommandent certaines interventions de l’État dans l’Ă©conomie, notamment en matiĂšre de contrĂŽle et de rĂ©gulation. À l’opposĂ©, les libertariens de tendance anarcho-capitalistes refusent Ă  l’État toute lĂ©gitimitĂ© dans quelque domaine que ce soit.

La « glorieuse révolution » anglaise de 1688, la révolution américaine et la révolution française de 1789 sont en partie la conséquence concrÚte des réflexions libérales sur le plan politique.

Les penseurs libĂ©raux se rĂ©clament de l’hĂ©ritage de la pensĂ©e antique et mĂ©diĂ©vale. NĂ©anmoins, c’est Ă  partir du XVIIe siĂšcle que le libĂ©ralisme se dĂ©veloppe autour de certains penseurs, dont Locke, Montesquieu, Turgot et Adam Smith.